Fusion et économie au Parlement jurassien

Parlement jurassien

L’avenir économique du Jura interpelle les députés. Le Parlement jurassien tiendra sa séance mercredi matin. La réponse du gouvernement à une question écrite sera notamment évoquée, concernant le rachat d’entreprises sur le territoire cantonal. Il sera aussi question des conditions dans lesquelles s’opèrent les fusions de communes.

Les votes sur les fusions se font-ils en toute connaissance de cause ? C’est la question que se pose le CS-POP Jean-Pierre Kohler qui mentionne à titre d’exemple la commune de Val Terbi, qui sera formée de trois communes alors que les citoyens se prononçaient sur une fusion à 7. Le député propose dans une motion d’adopter le système neuchâtelois qui veut que la fusion ne se fasse qu’en cas d’acceptation de toutes les communes concernées, quitte à revenir ensuite avec un projet revu à la baisse.

Le gouvernement a également dû se pencher sur la situation des entreprises jurassiennes. Il a répondu notamment à la question écrite du député Christophe Schaffter qui s’inquiète des différents rachats d’entreprises horlogères jurassiennes par de grands groupes. Si l’exécutif se dit conscient des risques de voir les centres de décisions sortir des frontières cantonales, il estime que ces opérations sont bénéfiques en termes d’emplois, et donc de fiscalité. L’élu souhaitait également obtenir des précisions sur le placement de demandeurs d’emplois par le biais d’allocations d’initiation au travail chez Simon et Membrez racheté par Swatch Group. Le gouvernement ne fournit pas de chiffres, mais répond qu’en aucun cas ces allocations ne servent à la politique cantonale de promotion économique et de soutien aux entreprises. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus