L’état de la Caisse de pension écœure

Parlement jurassien

Le redressement de la Caisse de pension fait débat au Parlement jurassien. A l’heure des questions orales mercredi matin, le député UDC Jean-Pierre Mischler a pris la parole pour fustiger les erreurs des dirigeants et la lenteur à réagir du Gouvernement, alors que lui-même avait déjà tiré la sonnette d’alarme il y a un an. L’élu de Develier a demandé s’il est prévu de revoir le fonctionnement et la composition du Conseil d’administration.

Pour le ministre des finances, Charles Juillard, un changement radical en ce moment pourrait coûter encore plus cher au contribuable jurassien. Il ne veut pointer personne du doigt pour l’instant et rappelle que le Parlement a jusqu’ici toujours accepté le rapport annuel de la Caisse de pension, avec parfois quelques réserves toutefois. Le ministre souligne aussi que la Caisse de pension jurassienne n’est pas la seule à subir en ce moment des déconvenues financières.

En ce qui concerne le manque de réactivité, Charles Juillard est convaincu que si le Parlement avait dû s’exprimer il y a deux ans sur le changement de primauté, il l’aurait refusé. Quant à la composition du Conseil d’administration, le Gouvernement ne peut agir que sur une moitié de ses membres puisque c’est un organe paritaire désigné pour moitié par l’assemblée des délégués. Enfin, Charles Juillard précise que s’il devait s’avérer qu’il y a eu malversations ou mauvaises gestions, des éléments juridiques et légaux seraient mis en œuvre. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus