Que se passera-t-il le 11 novembre ?

Elections Haute-Sorne

Au lendemain du premier tour des élections communales, tous les regards se tournent désormais vers le 11 novembre, date du second tour. Ce dimanche de Saint-Martin s’annonce particulièrement chaud dans plusieurs communes du canton.

A Porrentruy, l’enjeu est clair. Cette ville de droite passera-t-elle au centre gauche pour la première fois de son histoire? Thomas Schaffter a le vent dans le dos et avec les scores réalisés par son parti dimanche, le candidat PCSI peut légitimement prétendre au poste de maire. Le PDC – premier parti de la ville - devra serrer les rangs derrière Pierre-Arnauld Fueg s’il souhaite conserver la mairie.

Beaucoup d'enjeux dans la Haute-Sorne

Dans la Haute-Sorne, l’avance du candidat PCSI Jean-Bernard Vallat est plus que confortable pour s’installer à la mairie, mais Pascal Crétin n’a pas encore perdu, surtout si le PDC lui apporte son soutien. Les enjeux sont plus complexes avec des deuxièmes tours aussi pour le Conseil communal: à Bassecourt, où la popularité de la socialiste Rose-Marie Allemann pourrait venir brouiller les cartes du PDC et du PCSI; à Courfaivre, où le deuxième siège se jouera entre deux candidats de droite qui partent à égalité ou presque; à Soulce, où le duel opposera deux anciens maires: Pascal Crétin et Christianne Rais.

L'énigme Fritz Winkler

Ce 11 novembre s'annonce chaud aussi dans La Baroche, pour autant que Fritz Winkler (PLR) se retire de la course à la mairie. Dimanche, le maire sortant Jean-Pierre Gindrat (PDC) est arrivé largement en tête. S’ils repartent à trois, il devrait conserver son fauteuil. Par contre, si le candidat PLR, le moins bien élu dimanche, se retire pour laisser la voie à Romain Schaer (UDC), alors l’ancien maire de Miécourt aura des chances d’accéder à la mairie.

Aux urnes pour une personne

Les citoyens de Châtillon et de Saulcy retourneront aux urnes le 11 novembre pour élire un conseiller communal. L'élection a eu lieu au système majoritaire dans ces deux communes et tout le monde n’a pas obtenu la majorité absolue dimanche.

Quid des refus en cas d'élection libre?

Ce 21 octobre a été le théâtre de 38 élections libres sur l'ensemble du Jura. Tous les élus n'ont pas encore accepté la charge, certains l’ont même refusée. Que se passe-t-il dans ces cas-là ? Si un citoyen, élu de façon libre dimanche, refuse son élection, on recommence tout à zéro. C’est-à-dire, dépôts des listes, publication et tout le tintouin. Ce qui repousse la nouvelle élection, à moins qu’elle ne soit tacite, à huit semaines. Le chef du service des communes nous a indiqué lundi que ce serait le 23 décembre…/clo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus