Soutien mitigé au cheval Franches-Montagnes

Cheval FM

Un coup de pouce en demi-teinte au cheval Franches-Montagnes. Le Conseil fédéral a décidé de réaménager les subventions aux paysans. Il a ainsi modifié plusieurs ordonnances mercredi.

Une prime en hausse, mais insuffisante

Le soutien par jument poulinière passera de 400 à 500 francs, dès l’an prochain. Si cette augmentation n’est pas aussi élevée que celle demandée par les éleveurs, c’est un pas en avant, pour Stéphane Klopfenstein, gérant de la Fédération suisse d’élevage du cheval de la race Franches-Montagnes.

La Chambre jurassienne d’agriculture estime pour sa part que l’augmentation du soutien par jument va dans le bon sens, mais souligne que les éleveurs souhaitaient une hausse à 800 francs. Elle juge aussi que ce soutien est insuffisant sans mesures supplémentaires pour assurer la sauvegarde de la race, par exemple la réforme du système d’importation.

Une décision incompréhensible

Le Gouvernement a par contre voulu supprimer la contribution pour épreuve de performance. Les organisateurs touchaient jusqu’à présent 20 francs par cheval pour les tests en terrain. L’argumentation avancée pour justifier cette suppression suscite l’incompréhension du gérant de la Fédération suisse d’élevage du cheval de la race Franches-Montagnes, Stéphane Klopfenstein. Les résultats de ces tests ne serviraient pas de base à l’évaluation sur le plan de l’élevage, ce que conteste formellement Stéphane Klopfenstein. Les mises en valeur qui découlent de ces tests en terrain servent à la sélection, notamment. De plus, les fédérations avaient été consultées. Elles ne semblent pas avoir été entendues, puisqu’elles demandaient au contraire d’augmenter la contribution en question. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes