Charles Juillard répond au coup de gueule des communes

Charles Juillard

Le canton n’est pas responsable des trous dans les budgets communaux. C’est la réponse du ministre des finances Charles Juillard. Plusieurs communes jurassiennes, à l’instar de Delémont ou Courroux, se sont récemment plaintes de charges supplémentaires décidées par le canton et qui viennent grever leurs prévisions budgétaires pour 2013.

Un pas vers les communes

Certaines des revendications des communes ont été entendues. Le Parlement a notamment décidé mercredi de repousser d’un an l’entrée en vigueur de l’allégement fiscal pour les couples mariés. Un bol d’air, aussi bien pour le canton que pour les communes, mais qui ne laisse qu’une année de répit pour trouver des solutions.

Il ne sert à rien de vouloir pointer du doigt un coupable

Pour ce qui est des autres augmentations de charge, la responsabilité n’en incombe pas qu’au canton, selon Charles Juillard. Certaines décisions, qui ont effectivement un coût élevé, sont prises aussi sous l’impulsion des communes.

Dans le domaine de l’action sociale, le ministre mentionne par exemple la demande croissante de places en crèche. S’il n’en nie aucunement l’utilité, il souligne que le taux de couverture des coûts n’est que de 25% en moyenne. Il en va de même pour le développement des transports publics, réclamé par les communes. Une demande légitime, mais qui a un coût pris en charge par le canton pour la plus grande partie, précise Charles Juillard.

Pas de transfert de charges

Le ministre insiste : il n’y a pas de transfert de charges du canton aux communes. Il en veut pour preuve que dans l’augmentation des charges, admise dans la répartition des charges, la partie qui incombe au canton est beaucoup plus élevée que celle des communes. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus