Drogue, menaces et contraintes dans les Montagnes neuchâteloises

Trois jeunes gens ont été arrêtés à La Chaux-de-Fonds et mis en détention provisoire dans le ...
Drogue, menaces et contraintes dans les Montagnes neuchâteloises

La Police neuchâteloise estv sur les dents avec cette affaire. La Police neuchâteloise est sur les dents avec cette affaire.

Trois jeunes gens ont été arrêtés à La Chaux-de-Fonds et mis en détention provisoire dans le cadre d’une importante affaire de trafic de drogue avec menaces, contraintes et même séquestrations.

Ces trois personnes font partie d’un groupe de jeunes issus de diverses communautés étrangères qui sème la terreur dans les Montagnes neuchâteloises, entre Le Locle et La Chaux-de-Fonds.

 

Victimes sous la contrainte

Selon un communiqué du  Ministère public, elles ont déployé depuis plusieurs années un important trafic de marijuana, avec pour clientèle principale des adolescents issus de milieux défavorisés. Ce petit groupe, auto-baptisé Jamahat, a aussi usé de contraintes vis-à-vis de ses victimes pour obtenir des biens matériels. Il a notamment profité de la position de faiblesse de ses victimes pour les obliger à contracter des abonnements auprès d’opérateurs téléphoniques. Le groupe récupérait les smartphones et les revendait au marché noir. Le préjudice se monte à plusieurs dizaines de milliers de francs.

Par ailleurs, plusieurs jeunes des Montagnes neuchâteloises, le plus souvent faibles d’esprit, sont allés jusqu’à se convertir à l’Islam par soumission aveugle vis-à-vis de leurs meneurs.

Plus de vingt personnes ont déjà porté plainte contre les prévenus, notamment pour voies de fait, menaces, contraintes, séquestrations, extorsions, brigandages et vols.

 

Appel aux témoins

L’enquête se poursuit. D’autres suspects sont en fuite et sous mandat d’arrêt.

Le Ministère public lance un appel aux témoins pour identifier un lieu particulier dans les Montagnes neuchâteloises, probablement à La Chaux-de-Fonds, mais peut-être au Locle.  Il s’agit d’un parking souterrain, desservi par un ascenseur donnant accès à des caves, dans lesquelles se trouvent des installations de chauffage et différentes pièces. Un lieu facilement accessible en voiture.

Il aurait pu servir de lieu de réunion et de séquestration.

Téléphone : 032 889 9000.  /fpa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus