Clap de fin pour le Conseil général de Bassecourt

Bassecourt

Ultime séance pour le Conseil général de Bassecourt. Les élus se réunissaient mardi soir pour la dernière fois avant la mise en place des autorités fraîchement désignées de la future commune Haute-Sorne. Et les esprits semblaient déjà tournés vers la nouvelle entité.

L’administration ne pourra être centralisée tout de suite

La maire Françoise Cattin a commencé par communiquer que la nouvelle administration ne pourrait pas s’installer au complet à Bassecourt dès le début de la prochaine législature. Les travaux ont pris du retard, notamment avec le déménagement d’EFEJ qui occupait les locaux. Tout ce qui est secrétariat, contrôle des habitants, AVS, aménagement du territoire et urbanisme trouvera sa place à Bassecourt. La comptabilité s’installera à Glovelier le temps que les travaux se terminent, au plus tard dans six mois.

Pas de discussion autour de la police et de l’école

Les conseillers ont approuvé à une très large majorité la modification des statuts de l’Ecole secondaire, qui doit tenir compte des changements dus à la fusion. La maire a également répondu à une interpellation du groupe PLR concernant le gel des deux postes de police de la future entité. Elle l’a notamment expliqué par la mise à l’étude d’un projet de police unique regroupant police cantonale et municipale, ainsi que par le fait que de nouvelles exigences font qu’un policier ne peut patrouiller seul, ce qui rend les choses compliquées avec un effectif de deux agents. Le comité de fusion a préféré laisser le choix aux futures autorités soit de la mise en fonction d’un nouveau service de police municipale, soit d’acquérir des prestations auprès de la police cantonale. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus