L’élection à la mairie de Porrentruy devant la justice

c

La justice jurassienne examine le recours déposé contre le résultat des élections à la mairie de Porrentruy.  Le nœud du problème consiste à savoir si des bulletins avec une appellation politique différente de celle du candidat sont valables  ou non. Le recourant est persuadé que non et c’est pour cette raison qu’il demande à la juge du tribunal administratif, Carmen Bossart Steulet,  de statuer. Le recourant, Jean-Jacques Pedretti, aurait aperçu, sur des images diffusées lors d’un reportage de BNJ TV, des bulletins de vote au nom de Thomas Schaffter avec la mention « Parti radical » ce qui est contraire, selon lui, au règlement cantonal et communal sur les élections. Devant la juge, il a tenu à préciser qu’il n’était manipulé par personne.

La position du chef des communes

La position de Raphael Schneider, chef du Service des communes, est claire : les bulletins incriminés sont valables. Il n’a émis aucun doute sur le sujet, en lisant quelques articles de loi, pour étayer sa position. D’après lui, le nom du candidat inscrit sur le bulletin reflète exactement l’intention de l’électeur. Lors d’une élection à la mairie, le citoyen vote pour une personne et non un parti politique. 

L’affaire pénale en toile de fond

L’affaire pénale en cours a été évoquée lors des débats. On a appris que la lettre écrite par le citoyen qui se dénonce pour avoir commis des irrégularités électorales, a été remise au chef de service des communes  par Arnaud Bédat qui est aussi le rédacteur du recours envoyé au tribunal administratif. Pour rappel Arnaud Bédat est le dernier opposant à la rénovation de la Salle de l’Inter, dont Thomas Schaffter est porteur du dossier au sein de l’exécutif bruntrutain.

La juge se donne un peu de temps

Après avoir entendu le recourant, les représentants de la Municipalité de Porrentruy, les responsables du bureau de vote et le chef du Service des communes,  la juge administrative va rendre son jugement par écrit ces prochains jours. Il ne lui reste que très peu de temps avant les féries judiciaires. /pbu

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus