Pluie de démissions au Conseil d’administration de l’HJU

La série des démissions se poursuit à la tête de l’Hôpital du Jura. Le cardiologue Remo Osterwalder ...
Pluie de démissions au Conseil d’administration de l’HJU

La série des démissions se poursuit à la tête de l’Hôpital du Jura. Le cardiologue Remo Osterwalder a annoncé qu’il quittait le groupe avec effet immédiat la semaine dernière. Pour motiver son départ, il évoque une discordance de fonctionnement à l’interne.

 

Vague de démissions au CA

Le Conseil d’administration qui est chargé de diriger l’Hôpital du Jura est composé de neuf membres. Il en reste aujourd’hui six. Ces dix derniers mois, il a enregistré trois démissions : René Girardin, Remo Osterwalder et Valérie Legrand-Germanier.

René Girardin, le maire de Saignelégier, a fait partie de ce conseil durant plus de huit ans. Il a rendu son tablier en septembre. Selon lui, l’ambiance s’est détériorée au sein du groupe. Il souligne qu’il avait le sentiment de ne plus avoir son mot à dire, que les décisions étaient imposées par certaines personnes.

Mêmes sentiments du côté de Remo Osterwalder qui a démissionné la semaine dernière. Il va même plus loin que René Girardin. Il parle de pratiques qu’il ne souhaitait plus cautionner. Il était pourtant vice-président du Conseil d’administration de l’HJU. Une fonction qui, selon lui, ne lui donnait pas pour autant du poids dans les discussions. Il explique même que sa démission est un appel au secours. Il espère donc qu’elle suscitera une réaction.

Contacté lundi matin, le président du Conseil d’administration de l’Hôpital du Jura, Marc Chappuis, n’a pas souhaité commenter cette vague de démissions.

 

La direction aussi touchée

On peut donc s’interroger sur ce qui se passe à la tête de l’Hôpital du Jura puisque la direction aussi a connu des difficultés ces derniers temps. Tout a commencé il y a deux ans, début 2011, avec le départ du directeur de l’établissement, Laurent Christe. Après quelques mois d’intérim, Daniel Rüegg reprend les rênes de l’Hôpital du Jura. Il ne restera directeur que six mois. Lors de sa démission, des problèmes avec le Service de la santé du Canton du Jura sont évoqués. Depuis janvier de cette année, l’Hôpital du Jura est à nouveau dirigé de manière intérimaire. Le nouveau directeur, Kristian Schneider, entrera en fonction en janvier prochain.

Michel Brunisholz, le directeur médical de l’HJU, a également posé les plaques cette année. Il devait partir en retraite en 2013 ou en 2014, il a décidé d’arrêter avant. Lui aussi évoque des soucis au sein du Conseil d’administration de l’Hôpital du Jura et s’interroge sur les motivations de certains membres. « Pour qui voyagent-ils ? », se demande Michel Brunisholz. Selon lui, le problème vient des trop longues périodes d’intérim au niveau de la direction de l’HJU. Plusieurs personnes du Conseil d’administration auraient profité de cette situation. Selon des observateurs, l’hémorragie au sein de l’Hôpital du Jura ne va pas s’arrêter là. D’autres démissions de personnes clés de l’établissement risquent de tomber. Il faudrait donc, selon René Girardin, commencer à sérieusement se faire du souci pour l’Hôpital du Jura. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus