La taxe véhicule fait grimacer

Une taxe véhicule deux fois plus élevée dans le Jura qu’à Neuchâtel. C’est le constat effectué ...
La taxe véhicule fait grimacer

Une taxe véhicule deux fois plus élevée dans le Jura qu’à Neuchâtel. C’est le constat effectué par un automobiliste jurassien qui a immatriculé des voitures dans les deux régions. Selon le ministre de la Police Charles Juillard, chaque canton fixe ses propres critères de taxation. Ce qui explique ces différences. Néanmoins, le Jura se situe dans la moyenne suisse, contrairement au Valais et Neuchâtel qui font exceptions. La facture s’avère, en effet, bien moins salée dans ces cantons. Dans le Jura, le calcul se base uniquement sur le poids de la voiture. Dans le canton de Neuchâtel, la taxe se réfère à d’autres critères, tels que la puissance du véhicule et son poids. Par conséquent, immatriculer son véhicule dans un autre canton pourrait être tentant. Mais la loi est claire. Une voiture qui est stationnée au moins 4 nuits par semaine dans la région doit être immatriculé dans le Jura, peu importe où réside la personne.


Selon Charles Juillard, « la manière de taxer les véhicules choisie demeure la bonne. Le poids a une influence sur les dégâts que peuvent occasionner les véhicules sur le réseau routier, mais également le bruit et la pollution. La taxe est censée couvrir l’ensemble des coûts engendrés par le trafic et ils sont importants dans notre canton. Ils se situent à 28 millions de francs ».


A la question d’uniformiser la taxe au niveau suisse, Charles Juillard rétorque « que c’est un domaine de compétence cantonal et qu’il doit en rester ainsi ». /jpp
 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus