Une quotité à 2.35 ? un seuil jamais dépassé

Une pilule qui risque d’être dure à avaler. Les citoyens de Basse-Allaine doivent se prononcer ...
Une quotité à 2.35 ? un seuil jamais dépassé

Michel Choffat Michel Choffat, le maire de Basse-Allaine

Une pilule qui risque d’être dure à avaler. Les citoyens de Basse-Allaine doivent se prononcer lundi soir sur une augmentation de la quotité d’impôt. Elle passerait de 2.25 à 2.35. Ce taux serait ainsi le plus élevé du canton. Le budget prévoit quand même un déficit de 74'000 francs.
 

L’assemblée communale risque de se dérouler sous tension à Montignez. Le maire, Michel Choffat, reste pourtant optimiste. Plusieurs raisons expliquent cette volonté d’augmenter les impôts. L’autorité communale souhaite pleinement assumer ses responsabilités. Elle essaye ainsi de rétablir le budget à l’équilibre. Si les ayants droit refusent cette quotité revue à la hausse, le déficit se creuse un peu plus, à 180'000 francs. Le maire insiste aussi sur les projets entrepris par la commune. Il souhaite ne pas les freiner. Michel Choffat n’a pas de marge de manœuvre pour éviter de diminuer les prestations, comme le maintien d’une crèche dans la commune, « il n’y a pas de solution miracle ». Il note aussi que cette augmentation est liée au transfert de charges du canton.

 

Une décision hâtive


Du côté du Service des communes, Raphaël Schneider, son chef, nous a déclaré que « le Conseil communal de Basse-Allaine va vite en besogne ». Mais légalement, il ne peut pas s’opposer à cette volonté. Reste que cette quotité à 2.35 dépasse un seuil plafond dans le canton. Raphaël Schneider pense que pour cette année aucune autre commune ne va suivre cet exemple. /nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus