Un comité jurassien dit non à la LAT

Non à la révision de la LAT

 

La révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) a des détracteurs engagés dans la Jura. Un comité s’est formé pour exposer les risques que le texte ferait peser sur le canton. Présidé par Jean-Paul Gschwind, conseiller national PDC jurassien, et Coralie Sironi Saucy, membre du comité directeur du PLRJ, il a présenté ses arguments à la presse mardi matin.

79% de zone à bâtir en moins

Selon ses membres, 426 hectares de zone à bâtir devraient être déclassés sur territoire jurassien. Une évaluation que ne partage toutefois pas le Service cantonal d’aménagement du territoire. Avec la nouvelle loi, les terrains en zone constructible devront répondre à un besoin prévisible sur 15 ans. Or, le calcul se basera sur les années précédentes, où l’évolution démographique était faible, selon le comité. Cela pourrait péjorer l’avenir du canton, qui est à un tournant de son développement avec l’arrivée de nouvelles entreprises et l’achèvement de l’autoroute.

Une hausse d’impôt

Les détracteurs de la révision de la LAT estiment aussi qu’une hausse massive d’impôt sera inévitable en cas de oui. Les propriétaires de terrains déclassés seront indemnisés, ce qui représente plusieurs centaines de millions de francs pour le Jura, selon les calculs du comité. Et la taxe sur la plus-value prévue dans le texte ne suffira pas à financer ces indemnités.

Le peuple se prononcera le 3 mars prochain. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus