« Pas de salaires fixés par l’Etat ! »

Les opposants à l’initiative « Un Jura aux salaires décents » se lancent dans la campagne. ...
« Pas de salaires fixés par l’Etat ! »

Ils s'opposent à l'initiative (de g. à dr.): les députés PDC Dominique Thiévent et PLR Gabriel Schenk, Jean-Frédéric Gerber, directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Jura et Vicent Gigandet, directeur de la FER-Arc Ju Ils s'opposent à l'initiative (de g. à dr.): les députés PDC Dominique Thiévent et PLR Gabriel Schenk, Jean-Frédéric Gerber, directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Jura et Vincent Gigandet, directeur de la FER-Arc Ju

Les opposants à l’initiative « Un Jura aux salaires décents » se lancent dans la campagne. Le comité qui milite contre le texte soumis au vote le 3 mars a présenté jeudi matin ses arguments à la presse. Il estime que l’initiative des Jeunes socialistes jurassiens manque sa cible. Pire : elle serait contre-productive, voire dommageable pour l’économie et les employés jurassiens. Les opposants indiquent que le salaire promis par les initiants ne pourrait dépasser les 2500 francs. Le comité qui prône le « non » prédit ainsi un nivellement des rémunérations par le bas. Il s'oppose à une « étatisation des salaires ».

 

La fin des CCT ?

Le groupement craint par ailleurs que des patrons peu scrupuleux – une petite minorité selon les opposants – en profitent pour dénoncer les conventions collectives de travail. Le comité, composé d’élus de droite et des associations patronales, souligne le bon fonctionnement du système actuel. La tradition du dialogue entre les partenaires sociaux est efficace, affirment les opposants. Ces derniers insistent sur les structures de contrôle qui existent et qui permettent de régler d’éventuels cas d’abus ou de dumping. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus