Des coups de poings qui mènent au tribunal

Les étangs de Bonfol

Une bagarre à la St-Fromond finit devant la justice. Un homme comparaissait mardi matin devant le Tribunal de première instance pour lésions corporelles simples. L’échauffourée s’est produite durant la fête à Bonfol en juin 2011 entre des fêtards et un groupe de ressortissants français. Le prévenu est accusé d’avoir causé des blessures à trois personnes en leur assénant des coups de poings ou en jetant un galet.

 

Impossible de le reconnaître

Tout s’est passé très vite, trop vite peut-être. Le prévenu ne nie pas avoir été sur les lieux, ni avoir pris part à la rixe. Par contre, il n’est pas l’auteur des coups et dit s’en être allé avant que ça ne chauffe vraiment. Des témoins affirment pourtant que sa voiture était encore sur place.

L’audition du prévenu et des trois plaignants permet de préciser quelque peu le déroulement des faits. Après des insultes, la soirée a dégénéré et un Securitas a fait usage de son spray contre un ressortissant français. Un de ses amis est venu à la rescousse et les coups sont partis. Les trois blessés ont eu la malchance d’être au mauvais endroit, au mauvais moment. L’allure physique du prévenu correspond à celle de l’agresseur, mais aucun des plaignants n’est en mesure de l’identifier avec certitude.

Des témoins de la scène, dont les deux Securitas, ont montré moins d’hésitation à le reconnaître dans leur déposition. Mais pour l’avocat de l’accusé, il y a confusion avec une autre bagarre durant la même soirée. Au terme de l’audience, aucun arrangement n’a pu être trouvé entre les parties. Le juge a pour sa part estimé ne pas être en possession de tous les éléments et a souhaité faire comparaître les témoins. Il a décidé de renvoyer l’affaire. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus