Kristian Schneider donne une grande « Impulsion » à l’HJU

Kristian Schneider, nouveau directeur de l'Hôpital du Jura

Cent jours que Kristian Schneider est à la tête de l’Hôpital du Jura. Et il n’a pas chômé. Le nouveau directeur de l’HJU a analysé la situation de l’établissement et en a tiré plusieurs constats, pas toujours positifs, notamment en termes d’image. Il a donc empoigné le dossier pour trouver des pistes afin d’améliorer les choses.

Après une communication mardi au personnel, il a présenté mercredi à la presse un plan d’action intitulé « Impulsion » qui entre en vigueur immédiatement. Il doit permettre d’économiser 7 millions et demi de francs et d’atteindre l’équilibre financier d’ici fin 2014.

 

Volonté de transparence

Le moins que l’on puisse dire c’est que le nouveau directeur se montre volontariste et ambitieux. Le diable se cache dans les détails, et ça, Kristian Schneider l’a bien compris. Le plan présenté passe au peigne fin tous les secteurs pour y dénicher la moindre amélioration possible. Les mesures proposées concernent aussi bien la stratégie, le médical et les soins, les finances et infrastructures, que les ressources humaines.

Pour ce qui est du déficit d’image et de confiance auprès de la population, une série de dispositions visent à augmenter la qualité des services. Kristian Schneider mise aussi sur la communication. A commencer par cette conférence de presse. Elle était organisée sur le site de Porrentruy. Un choix sans doute pas anodin.

 

Merci au personnel

Quant aux économies escomptées, de gros efforts seront consentis. Et les employés sont en première ligne. Ils ont en effet accepté de renoncer à une contribution de 70 francs par mois pour les primes maladie. Ce plan demande donc un engagement énorme des collaborateurs, également pour ce qui est de la motivation. Mais Kristian Schneider a le sens de la formule pour stimuler ses troupes : « Chaque collaborateur est un leader et doit montrer l’exemple ». Et il va falloir mettre les bouchées doubles pour réaliser d’ici fin 2014 les nombreuses autres mesures qui doivent permettre de trouver l’équilibre.

 

35 mesures pour préparer l’avenir

On peut mentionner parmi elles l’optimisation du fonctionnement des blocs opératoires. Ils seront vraisemblablement réunis sur un seul site à terme. Les places vacantes vont être repensées pour savoir si elles doivent être remplacées à 100% et quelles compétences sont nécessaires. Il faudra aussi réévaluer les besoins en matière de prestations chirurgicales et médicales. L’organisation des urgences sera aussi optimisée, probablement avec l’établissement de SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation).

Ce plan d’action ambitionne aussi de renforcer les collaborations, notamment avec Bâle ou le Jura bernois, et ainsi de développer une vue suprarégionale des prestations offertes.

 

Perpétuelle remise en question

Ce plan d’action vise avant tout à définir une vision de l’avenir de l’Hôpital du Jura avec une ligne claire jusqu’en 2020. Et Kristian Schneider de recentrer sur l’objectif central de toute l’opération « Priorité aux patients, dans tout ce que nous faisons ». Cette action n’est qu’un début. Un nouveau plan doit être élaboré en fin d’année pour une exécution en 2014. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus