Quand la violence conjugale traumatise

Violence

« Un mauvais mari ne peut pas être un bon père. » Ces propos sortent de la bouche de l’éminent pédopsychiatre Maurice Berger. Ce docteur français est en conférence lundi à 20h au Centre l’Avenir de Delémont. Invité dans le Jura par l’association interprofessionnelle des intervenants en matière de maltraitance des mineurs, le professeur de Saint-Etienne s’exprimera sur le thème « l’impact des scènes de violence conjugale sur les enfants ». Un impact qui peut s’avérer traumatisant, et même perturber l’enfant durant toute sa vie. « Les plus violents ne sont pas ceux qui ont été frappés, mais ceux qui ont assisté à des scènes de violences conjugales, analyse Maurice Berger. Cela laisse des traces indélébiles qui se manifestent ensuite sous la forme d’actes violents. » /clo


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus