Opération inédite dans trois centres de requérants

Les trois centres jurassiens de requérants d’asile passés au crible. La police cantonale, en ...
Opération inédite dans trois centres de requérants

Les substances saisies par les forces de l'ordre (photo: Police cantonale jurassienne) Les substances saisies par les forces de l'ordre (photo: Police cantonale jurassienne)

Les trois centres jurassiens de requérants d’asile passés au crible. La police cantonale, en collaboration avec le corps de gardes-frontière et de la police militaire, a procédé jeudi matin à des contrôles simultanés à Bellerive à Soyhières, Belfond à Goumois et à la Communance à Delémont. Plus de 130 personnes étaient engagées pour mener à bien ces vérifications, dont 45 agents de police. Cette opération, une première dans le Jura, était motivée notamment par les multiples dénonciations aux autorités judiciaires.

 

Les migrants veulent une vie normale

L’insécurité règne dans les centres d’accueil. C’est ainsi que la police cantonale justifie cette intervention menée tôt jeudi matin. Ce genre d’opération serait même appréciée par la plupart des requérants qui eux subissent les agissements d’une minorité, selon le chef de la police. Plusieurs délits sont en effet reprochés à une poignée de migrants, qui posent problème également pour l’AJAM, l’Association jurassienne d’accueil des migrants. Il y a eu agressions, menaces, vols et trafic de stupéfiants. Des informations sont également parvenues à la police concernant des armes, information qui s’est avérée fausse.

 

Une belle prise

Au total, 55 personnes ont été contrôlées, uniquement des hommes. Deux d’entre eux faisaient l’objet d’un mandat d’arrêt à Berne et Genève, un autre avait le statut de non entrée en matière. Un inconnu a demandé à déposer une demande d’asile.

Les fouilles à l’intérieur des locaux et aux alentours des centres ont également permis la découverte d’objets volés, qui vont des cigarettes à la montre de luxe, en passant par du matériel électronique comme des Ipads ou Iphones. Les recherches ont aussi mené à la saisie de 200 grammes de cocaïne, qui vaut entre 20'000 et 80'000 francs à la revente, selon à quel degré elle est coupée. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus