Le médecin n’a pas commis d’actes d’ordre sexuel

justice

Le médecin accusé d’actes d’ordre sexuel commis sur une de ses patientes a été acquitté par le juge pénal lundi à Porrentruy. L’Etat va l’indemniser à hauteur de 5'000 francs pour tort moral. Par contre, il a été reconnu coupable d’infractions à la loi sanitaire pour avoir émis des ordonnances à souche (médicale) alors que le retrait de son autorisation d’exercer lui était connu. Il a été condamné à une amende de 500 francs. 

Jugement difficile


Le juge pénal a pris le temps d’expliquer ce qui a motivé sa décision: il n’a pas caché qu’il n’a pas eu la tâche facile. Après multiples analyses et lectures du dossier, c'est la présomption d’innocence qui prédomine, selon le juge.Les contradictions dans les déclarations de la plaignante étaient trop importantes pour prononcer une condamnation contre le médecin. Comme toujours dans ce genre d’affaire, il n’y a pas de témoin. Le juge ne peut se baser que sur les déclarations des deux protagonistes, il aura ces mots : "La vérité ne sort pas toujours de la bouche de l’accusation". Il a également précisé que le juge ne peut prétendre à la vérité absolue et que la vérité judicaire était parfois froide. /pbu   
 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus