Des plaisanteries qui coûtent cher

La ville de Delémont constate de plus en plus régulièrement des disparitions de fleurs. Selon ...
Des plaisanteries qui coûtent cher

Des géraniums qui disparaissent... Des géraniums qui disparaissent...

La ville de Delémont constate de plus en plus régulièrement des disparitions de fleurs. Selon le voyer-chef de la capitale jurassienne, Antoine Flury, plus de 2'000 francs sont investis chaque saison par la ville pour remplacer des plantes qui disparaissent de leurs bacs.

Plusieurs explications peuvent être avancées

Ce printemps, les pots placés au Quai de la Sorne ont été retrouvés deux fois totalement vides au petit matin. Certains fêtards testeraient leurs aptitudes de jardinier après quelques verres: des plantes ont été retrouvées entassées au milieu d’un rond-point. D’autres citoyens malpolis iraient aussi simplement se servir pour embellir leurs alentours. Antoine Flury a même constaté des disparitions de tuteurs. "On ne peut rien faire, si ce n'est remplacer ce qui a été volé ou cassé", déplore le voyer-chef de Delémont. /pch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus