Le teck, une solution sans avenir

teck

Un Jurassien au chevet du réchauffement climatique. Colin Donzé s’est rendu durant deux mois au Togo l’automne passé. Dans le cadre de son travail de Bachelor, il s’est intéressé au teck, un bois qui a une grande capacité de stockage de CO2. L’homme de 27 ans était dans le Jura vendredi soir. Il a donné une conférence sur le thème « Le teck et le stockage de carbone » lors de l’assemblée générale du WWF Jura.

Le teck n’est pas naturel en Afrique. Il a été importé au début du 20e siècle. Mais l’arbre est très utilisé dans les plantations pour des raisons économiques. Il s’agit en effet d’une essence qui pousse vite qui offre rapidement du bois de qualité. Pour Colin Donzé, le teck pourrait être une solution à court terme pour lutter contre le réchauffement climatique. Le Jurassien préconise néanmoins le recourt à des espèces indigènes sur le long terme. /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes