Sur les traces des paysans horlogers

Le musée de l’espace paysan horloger du Boéchet ouvre ses portes cette semaine. Il permet aux ...
Sur les traces des paysans horlogers

Jacky Epitaux, le responsable de l'espace paysan horloger du Boéchet, dans la partie musée Jacky Epitaux, le responsable de l'espace paysan horloger du Boéchet, dans la partie musée

Le musée de l’espace paysan horloger du Boéchet ouvre ses portes cette semaine. Il permet aux visiteurs de découvrir la période qui va de 1750 aux années 1970. Durant ces deux siècles, la plupart des paysans franc-montagnards étaient aussi horlogers pour occuper les longs mois d’hiver. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le musée n’expose pas de montres mais plutôt les aspects sociaux de l’époque. La présentation se veut ludique avec des écrans tactiles, des jeux ou encore des petits films. Les personnes intéressées pourront même s'essayer à l'horlogerie.

En plus de l’exposition, les visiteurs pourront s’élancer sur un parcours d’une vingtaine de kilomètres en direction des Bois et du Noirmont. Grâce à une brochure conçue par les créateurs du musée, il sera possible de découvrir les fermes qui abritaient autrefois les paysans horlogers ainsi que différents points d’intérêts.
 
D’ici quelques mois, l’espace paysan horloger du Boéchet va s’intégrer dans une autre offre touristique : le train des horlogers. Il reliera La Chaux-de-Fonds à Tavannes dès le mois de septembre. L’espace paysan horloger du Boéchet sera un des arrêts de ce train touristique. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus