Polémique au sein de l'association MTP

Des démissions au sein de l’association MTP. Le groupe organisait les soirées électro aux Fours ...
Polémique au sein de l'association MTP

Fours à chaux Les Fours à Chaux de St-Ursanne

Des démissions au sein de l’association MTP. Le groupe organisait les soirées électro aux Fours à Chaux à St-Ursanne. Il a à nouveau l’autorisation de mettre sur pied ce type d’événement. Les membres se sont réunis mercredi lors de l’assemblée générale. Et certains ont quitté le Mont Terri Project pour cause de mésentente sur le mode de financement. L'un d'entre eux souhaite maintenant créer une seconde association pour mettre en place également des soirées dans ce bâtiment dédié à la culture contemporaine et urbaine. L’ancien programmateur des MTP a publié vendredi un message sur Facebook pour recruter du monde. Dimitri Vernier souhaite « repartir avec un nouvel esprit » et « redonner un nouveau souffle à cet endroit». Pour le moment, plusieurs personnes ont montré leur intérêt sur le site Facebook. Dimitri Vernier espère mettre sur pied la première soirée ce printemps, à la condition que plusieurs personnes le rejoignent.

 

Le nerf de la guerre, c’est l’argent

Les caisses de l’association sont vides. La dernière soirée organisée au Stage Club à Delémont en 2011 n’avait pas rencontré de succès. Le comité du Mont Terri Project cherche donc des moyens de financement pour relancer les soirées électro aux Fours à Chaux. Une piste, parmi d'autres, a été évoquée : un investisseur genevois est prêt à débourser de l’argent. Mais le programmateur du MTP, Dimitri Vernier, n’est pas d’accord avec cette proposition. Selon lui, la personne genevoise aurait posé des conditions, « elle veut venir avec son personnel de bar, son propre matériel de son et de lumière et sa programmation ». Dimitri Vernier craint que ces soirées ne soit gérées par un Genevois.
 
 

Le comité du MTP se défend

Le président par interim de l’association, Christophe Frei, se défend de perdre le contrôle de ces soirées. Plusieurs pistes de financement sont à l’étude. Christophe Frei insiste sur le fait que ces événements sont « une production locale ». Et selon lui, « elles le resteront ». En aucun cas, une personne extérieure à la région ne prendra de décisions. Les premières soirées MTP devraient avoir lieu l’année prochaine au printemps. /nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus