Le jour d'après pour les Britanniques

La Une de

L’effervescence pour la Grande-Bretagne, mais aussi pour le reste du monde. La naissance du fils de Kate et William lundi en fin d’après-midi a déclenché une vague de joie dans tout le royaume. La presse attendait l’évènement depuis plusieurs semaines, les rédactions britanniques ressemblent donc à des fourmilières. Les principaux journaux s’en sont donnés à cœur joie pour célébrer la naissance du fils du duc et de la duchesse de Cambridge.

« It’s a Boy ! », c’est un garçon. Voilà le titre qui revient souvent mardi matin en une des journaux britanniques. « The Sun » va bien plus loin. Il a carrément changé son nom en « The Son », le fils en français. Le quotidien à gros tirage propose même à ses lecteurs de remplir sur internet une carte de vœux pour les heureux parents.

Le « Times » fait, lui, dans la sobriété. Après avoir rappelé que le Royaume-Uni et le Commonwealth se réjouisse avec fierté et joie de la naissance, il prodigue ses conseils au futur héritier de la couronne. « Notre affection pour la monarchie n'est pas inconditionnelle, mais si elle est récompensée avec de la fierté, le devoir et une touche d'humour, elle est quasiment sans limite », écrit-il. Avant d’ajouter que « l'enfant aura beaucoup à apprendre de son arrière-grand-mère ».

Les félicitations abondent aussi dans « The Guardian ». « Un nouveau bébé est quelque chose de merveilleux », peut-on lire dans l’éditorial du journal de centre-gauche. Mais il tempère vite son enthousiasme en écrivant que « son étoile n’est pas si bonne. Bébé Cambridge ne devrait pas hériter du trône avant au moins 50 ans. »
Et un dernier chiffre illustre bien toute l’effervescence autour de cette naissance. Les réseaux sociaux se déchainent. Twitter, par exemple, a enregistré par moment plus de 25'300 notifications à la minute.

Le bébé royal continuera à faire la « une » puisque désormais, tout le monde attend de voir sa frimousse. Ce pourrait être pour mardi après-midi, dans les bras de ses parents à la sortie de la maternité. Quant à son prénom, il continue d'affoler les bookmakers et pourrait lui aussi être connu ce mardi. Georges, James ont la cote, mais le suspens reste entier. /clo + msc

Les journaux britanniques se déchainent


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus