Denis Theurillat: « J’ai vécu l’expérience de l’Eglise universelle »

Denis Theurillat

Il revient de Rio de Janeiro avec des images fortes plein la tête. L’évêque auxiliaire du diocèse de Bâle Denis Theurillat est rentré à Soleure mardi, après deux semaines passées au Brésil, la première à Nova Fribourgo, la seconde à Rio. Le Jurassien participait aux Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) pour la quatrième fois de sa vie. Il avait déjà vécu celles de Toronto, Cologne et Sydney.

A Rio, Denis Theurillat a été marqué par « cette plage de Copacabana, parce que le monde entier était réuni. J’ai vécu l’expérience de l’Eglise universelle. C’est une image qui nous dit que l’Eglise n’est pas seulement dans mon diocèse de Bâle, en Suisse ou en Europe, l’Eglise est partout. »

Le pape François est « dynamique »
 
Denis Theurillat a rencontré le pape François pour la première fois. Il le décrit comme un « marcheur. Il va vers les gens. Il marche tout en simplicité. Il a un sourire malicieux, mais dans le bon sens, ce sourire veut dire "je sais ce que j’ai à vous dire et je sais où je vais." C’est un pape qui va ! »
 
Dans l’avion qui le ramenait à Rome depuis le Brésil, le souverain pontife s’est brièvement exprimé sur des thématiques sensibles. Il a par exemple affirmé « Qui suis-je pour les juger ? » en parlant des homosexuels. François a aussi déclaré que l’« Eglise ne doit pas seulement attendre les divorcés remariés, mais aller les chercher ».  Denis Theurillat n’est « pas étonné par ces propos. Le pape François ne supporte pas qu’un seul être soit rejeté. Il nous demande d’aller à la rencontre de tous les êtres humains, particulièrement ceux qui ont besoin d’être relevés. » /clo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus