La Fondation des marais de Damphreux déboutée

Le Tribunal de Première instance du canotn du Jura a rejeté le recours de la Fondation des ...
La Fondation des marais de Damphreux déboutée

Marais Damphreux

Le Tribunal de Première instance du canton du Jura a rejeté le recours de la Fondation des marais de Damphreux. Cette dernière s’opposait à l’aménagement d’un chemin de desserte agricole dans le cadre du remaniement parcellaire de la commune ajoulote. Selon le communiqué diffusé mardi matin, «la réfection du chemin de la Voivre à Damphreux doit être réalisée sans délai». C’est le constat fait par tous les spécialistes approchés dans cette affaire. La juge administrative Carmen Bossart Steulet explique que plusieurs expertises ont été effectuées, tant dans le cadre de la procédure relative au recours, qu'antérieurement en particulier par la Chambre administrative qui s’est occupée de l’extension des zones-tampons dans le secteur. Il s’avère également que plus l’attente de cette réfection est longue, plus les conditions d’hydraulicité à cet endroit se détériorent et plus le transfert de l’eau en direction des marais est affecté. De plus, la création de la zone-tampons qui doit être réalisée en amont de ce chemin n’est pas possible pour l’instant, car elle est en attente de la réfection de ce chemin.

 

«Expertise lacunaire, superficielle et médiocre»

Au nom de la Fondation des marais de Damphreux, son président Jean-Pierre Egger s’est dit déçu de cette décision. «Une des expertises réalisée est lacunaire, superficielle et médiocre. Et du coup, cette décision a des conséquences néfastes au développement du marais de Damphreux». Jean-Pierre Egger nous a encore indiqué que la Fondation allait décider ces prochains jours si elle entrera en négociations ou si elle fera recours devant la Chambre administrative du Tribunal cantonal.

Quoi qu’il en soit, les parties ont 30 jours pour recourir à cette décision. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus