Décès d’un candidat : le Jura reporterait l’élection

Si un candidat décède en pleine campagne électorale, les règles ne sont pas les mêmes dans ...
Décès d’un candidat : le Jura reporterait l’élection

Si un candidat décède en pleine campagne électorale, les règles ne sont pas les mêmes dans le Jura et dans le Canton de Neuchâtel. En avril dernier, Raymond Traube, candidat PDC au Conseil d’Etat neuchâtelois, est mort dix jours avant le scrutin. L’élection avait ensuite été reportée.

La députée franc-montagnarde, Marie-Françoise Chenal, s’était alors demandée ce qu’il adviendrait si un cas de figure similaire se présentait dans le Jura. Le Gouvernement vient de répondre à sa question écrite.
 
Une loi différente
 
Dans le Jura, ce ne serait pas comme dans le canton de Neuchâtel. Pour l’élection du Gouvernement, la loi stipule que « l’acte de candidature peut être modifié jusqu’au lundi qui précède l’élection ». C’est-à-dire que des changements sont encore possibles six jours avant le vote. Dans le cas neuchâtelois, Raymond Traube est mort dix jours avant le scrutin. Si le même cas de figure se présente dans le Jura, l’élection ne serait donc pas repoussée comme ça a été le cas à Neuchâtel.
 
Par contre, si le décès d’un candidat intervient la dernière semaine avant l’élection, c’est-à-dire entre le lundi soir et le dimanche, le vote est reporté. Dans sa réponse le gouvernement jurassien précise encore qu’en cas de report, la loi ne fixe aucun délai. L’exécutif explique que ce point mériterait donc d’être étudié. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus