Un produit du terroir renaît

Le fromage Ajoie vert avait disparu des étals depuis quelques mois : la fromagerie d’Alle, ...
Un produit du terroir renaît

L'Ajoie vert relancé Olivier Girardin (FRIJ), Pascal et Sandrine Cattin (Fromajoie SA) et Philippe Jeannerat (Commission cantonale filière laitière) ont présenté vendredi matin la nouvelle production d'Ajoie vert

Le fromage Ajoie vert avait disparu des étals depuis quelques mois : la fromagerie d’Alle, qui fabriquait le produit, avait décidé en début d’année de cesser la production de fromage après avoir connu des problèmes d’hygiène et de traçabilité notamment.

Les premières meules sur le marché

La société Fromajoie SA, qui s’occupe de commercialiser des produits du terroir, la MIBA, le service de l’économie rurale et la Fondation rurale interjurassienne se sont réunis autour de la table il y a quelques mois pour trouver une solution pour relancer la fabrication de l’Ajoie vert. C’est désormais chose faite : les premières meules ont été commercialisées. 200'000 kilos de lait ajoulot seront transformés en Ajoie vert par année, ce qui représente 20 tonnes de fromage.

L’Ajoie vert… produit près de Bâle 

L’Ajoie vert est vendu sous la marque « Spécialité du canton du Jura ». Il y a donc un cahier des charges à respecter : la matière première doit venir d’Ajoie. Pour l’instant, la transformation se fait dans une petite fromagerie bâloise, à Frenkendorf entre Liestal et Pratteln. « La commission des marques s’est réunie pour étudier le lieu de production. Elle a décidé d’accepter la délocalisation de la production de l’Ajoie vert, mais pour deux ans seulement », a détaillé le directeur de la Fondation rurale interjurassienne. Olivier Girardin qui ajoute : « une réévaluation sera faite dans une année, et nous mettons tout en œuvre pour assurer la traçabilité du produit ». L’objectif est de rapatrier la production dans le Jura d’ici deux ans.

Bientôt une nouvelle fromagerie jurassienne

« L’Ajoie vert ne pouvait pas être produit dans la région : les infrastructures des fromageries qui existent dans le Jura ne sont pas adaptées à la fabrication de ce fromage », a expliqué le président de la commission cantonale de la filière laitière. Pour Philippe Jeannerat, le constat est clair : le Jura a besoin d’une nouvelle unité de transformation. « Fabriquer du fromage est le meilleur moyen pour donner une plus-value intéressante au lait produit dans la région », a expliqué Philippe Jeannerat. Aujourd’hui, seulement 25% du lait jurassien est transformé en fromage. Les discussions sont en cours pour la localisation et le financement de cette nouvelle fromagerie. La piste du Clos-du-Doubs est notamment étudiée. Le but est de créer une nouvelle structure qui puisse fabriquer plusieurs fromages du terroir. /pch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus