Le Doubs projeté une première fois sur grand écran

Claude Schauli et Georges Cattin

« Et au milieu coule le Doubs » se laisse découvrir. Le réalisateur Claude Schauli a invité la presse au Cinelucarne du Noirmont mardi après-midi pour la première projection de son documentaire. Plusieurs protagonistes de ce « road-movie » étaient également présents.

 

Un autre visage de la région

Alors que dans les « 4 saisons du petit train rouge », Claude Schauli mettait en exergue l’aspect très social du Jura, son nouvel opus dévoile un côté plus introspectif de la région. Il montre un besoin de profondeur et de communion avec la nature. Et le Doubs invite particulièrement à ce genre de réflexion. Le documentaire révèle d’ailleurs au spectateur l’effet apaisant et contemplatif de la rivière. Sa face sombre, avec les dangers que le Doubs recèle par endroits, n’est pas occulté pour autant. Les images captées avec les drones permettent d’ailleurs de découvrir un visage souvent méconnu de la rivière.

 

La passion en fil rouge

Le film débute aux sources du Doubs, à Mouthe en France. Puis il s’écoule en suivant les méandres de la rivière. En suivant également le personnage central, Georges Cattin, horloger amoureux du Doubs, d’histoire, et organiste passionné. Chaque arrêt sur les rives du Doubs permet également de faire connaissance avec d’autres personnages tous animés de la même passion. Passion pour le Doubs, mais aussi pour les activités qu’ils aiment y pratiquer, que ce soit la photographie, la navigation, l’agriculture, l’horlogerie, la peinture, etc.

Le film « Et au milieu coule le Doubs » sera projeté en avant-première aux Breuleux du 19 au 22 octobre. Dès le 23 octobre, il sera programmé dans treize salles du Jura, du Jura bernois, de Neuchâtel, de Genève et de Vaud. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus