La décharge de la Férouse a fait son temps

Les déchets verts de Grandfontaine sont priés d’aller se faire voir ailleurs. Les habitants ...
La décharge de la Férouse a fait son temps

La décharge de la Férouse La décharge de la Férouse va fermer d'ici lundi.

Les déchets verts de Grandfontaine sont priés d’aller voir ailleurs. Les habitants n’auront plus le droit de déposer le gazon, les branches ou encore les pierres dans la décharge de la Férouse. Le site sera fermé à la fin du mois, soit lundi. La décision était tombée déjà en 1997. Mais l’Office de l’environnement avait accordé une dérogation jusqu’à la fin de la procédure du remaniement parcellaire, un processus qui se termine actuellement. L’objectif est de valoriser les déchets verts, au lieu de les brûler. L’Office de l’environnement estime qu’il y a plusieurs alternatives, soit le compostage, soit les centrales Biogaz. 


La commune a transmis une information à la population. Elle est invitée à prendre contact avec des agriculteurs pour amener leurs déchets verts, notamment le gazon, sur le fumier. Le Conseil communal a déjà cherché des solutions. Il s’est approché des centrales à Biogaz de Bure et de Porrentruy, mais le coût apparaît trop important. Le village devrait payer entre 25 et 30 francs par habitant et par année.


Le maire craint que cette situation n’incite certaine personne à brûler leurs déchets. Roland Hermann ajoute que « les feux sauvages était à peu près supprimés, mais maintenant ça va recommencer, on sera obligé de refaire la chasse ». La décision du canton va donc poser quelques difficultés au Conseil communal, qui a tout de même « profité pendant 16 ans ». L’Office de l’environnement rappelle qu’en général les communes prennent en charge les déchets verts. Un ramassage est mis sur pied ou alors des bennes sont à disposition.


La décharge de la Férouse sera comblée et retournera à l’agriculture. Elle servira à la protection du lièvre brun. /nqu
 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus