Un nouveau campement sauvage

Les gens du voyage font à nouveau parler d’eux dans le Jura. Une vingtaine de caravanes a pris ...
Un nouveau campement sauvage

Les gens du voyage ont dû franchir des barrières pour prendre possession des lieux Les gens du voyage ont dû franchir des barrières pour prendre possession des lieux

Les gens du voyage font à nouveau parler d’eux dans le Jura. Une vingtaine de caravanes a pris ses quartiers dimanche sur un terrain situé vers la ZARD, la Zone d'Activité Régionale de Delémont, entre la capitale et Courrendlin. L’emplacement prévu pour leur accueil à Bassecourt affichait déjà complet. Ils se sont rabattus sur un espace pourtant clôturé.

Implantation non autorisée

Le propriétaire du terrain est la Fondation St-Germain à Delémont. Son patrimoine est géré par l’Association de l’Institut présidée par Jean-François Mercier. Il a été averti dimanche de l’arrivée des gens du voyage. Et il a demandé à la police cantonale d’interdire l’accès du site aux caravanes, puisqu’elles n’ont demandé aucune autorisation pour s’y implanter. L’Association de l’Institut St-Germain a d’ailleurs placé des barrières dans ce secteur, entre Delémont et Courrendlin, pour empêcher un tel accès. Malgré la présence de cadenas sur ces barrières, elles ont été franchies dimanche par la vingtaine de caravanes. Ces clôtures avaient été installées suite à la présence, l’été dernier, de gens du voyage dans la même zone. Les caravanes s’y étaient implantées sans autorisation durant un peu plus de deux semaines.

Jean-François Mercier nous a encore précisé lundi matin que l’Association de l’Institut St-Germain allait prendre les dispositions nécessaires pour que les gens du voyage quittent son terrain.

Le Gouvernement jurassien veut agir

Nous nous sommes rendus sur place lundi matin pour obtenir la version des faits des gens du voyage. Mais les chefs du campement étaient absents. Un membre nous a tout de même indiqué que les caravanes ont voulu se rendre à Bassecourt dimanche. Mais l’aire d’accueil affichait complet. Très embarrassée pas nos questions, cette personne nous a dit ne pas savoir combien de temps le campement comptait rester sur ce site entre Delémont et Courrendlin. Elle nous a certifiés que les caravanes ne provenaient pas de Reconvilier. Un campement de gens du voyage s’est installé de mardi à dimanche sur l’aire de repos de l’A16 dans le Jura bernois.

Les barrières étaient cadenassées Les barrières étaient cadenassées

Et du côté des autorités cantonales, le chef du Service des communes n’était pas au courant lundi matin de la présence de cette vingtaine de caravanes. Après s’être renseigné, Raphaël Schneider nous a indiqué que le Gouvernement jurassien avait la volonté d’expulser rapidement le campement. Le chef du Service des communes nous a encore dit en fin de matinée que l’Association de l’Institut St-Germain et l’agriculteur qui exploite la parcelle vont porter plainte. Ils demandent l’appui de la force publique. Le ministère public va dont être saisi de cette affaire. /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus