Géothermie et organisation sur la table de Haute-Sorne

Logo de Haute-Sorne

Peu de points à l’ordre du jour, mais un gros morceau… Les élus de Haute-Sorne se sont réunis à Courfaivre mardi soir pour la sixième séance du Conseil général. Ils ont passé en revue point par point le nouveau règlement d’organisation et d’administration de la commune. C’est à l’unanimité qu’ils l’ont adopté, après quelques modifications mineures.

Le seul article à avoir suscité les discussions concernait la commission d’école. Le PCSI aurait voulu le modifier pour tenir compte de Saulcy qui fait partie du même cercle scolaire. Le groupe a toutefois retiré sa proposition après les explications du président de la commission spéciale chargée d’élaborer ce règlement. L’entente avec Saulcy est réglée par une convention intercommunale qui prévaut.

Ce oui unanime à ce nouveau règlement présage certainement d'un résultat similaire dans les urnes. Les citoyens sont appelés à se prononcer le 24 novembre. Une adoption par le peuple ouvrirait la voie aux autres règlements à harmoniser, comme celui sur le Conseil général ou les élections communales.

 

Un article qui soulève des inquiétudes

A l’heure des questions orales, plusieurs conseillers généraux ont pointé du doigt un récent article paru dans la revue « Clin d’œil », distribuée dans la commune. Le texte évoquait la dangerosité de la géothermie en citant les cas de Bâle et Saint-Gall. Il laissait également entendre, selon les élus, que la sécurité des habitants n’était pas la priorité de la commune qui s’est lancée dans un projet de géothermie. Or le magazine est souvent, et à tort, perçu comme une publication communale. Le message pouvait donc paraître contradictoire et susciter l’inquiétude des citoyens.

Dans ses réponses, le maire Jean-Bernard Vallat précise que seul l’encart central de quatre pages est rédigé par les autorités, le reste de la revue est laissé à la liberté du rédacteur. Les autorités communales regrettent la teneur de cet article qu’elles jugent partial. Elles décideront jeudi lors d’une réunion avec les promoteurs si elles demandent un droit de réponse. Quant à la sécurité, c’est une préoccupation majeure de l’exécutif, qui estime que le risque est calculé. Les promoteurs se sont par ailleurs engagés à stopper les travaux s'ils devaient provoquer une secousse de 2,3 sur l’échelle de Richter.

 

On reparle de la fermeture des guichets

Le maire a évoqué au moment des communications la fermeture des permanences dans plusieurs villages. Cette décision est regrettable, mais va dans le bon sens, selon lui. Une administration centralisée permet d’offrir un meilleur service à la population. Jean-Bernard Vallat reconnaît toutefois que la communication sur ces fermetures a été trop rapide et quelque peu maladroite.

La question sera à nouveau débattue lors de la prochaine séance du Conseil général. Le parti socialiste a déposé une intervention qui demande des explications concernant ces fermetures. Il souhaite également que soit étudiée la possibilité d’offrir des services de proximité. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus