Zone à bâtir et gens du voyage au Conseil de ville de Delémont

Hôtel de ville à Delémont

Outre le budget, les conseillers de ville delémontains avaient un ordre du jour bien chargé pour leur séance de lundi. Ils ont notamment adopté par 30 voix contre 1 la modification du plan d’aménagement local. Deux parcelles à la rue Auguste-Quiquerez changeront d’affectation pour permettre la réalisation d’appartements. Plusieurs élus sont montés à la tribune pour regretter le manque d’information communiquée avec l’arrêté. A gauche, on aurait également souhaité une meilleure occupation du sol pour éviter un gaspillage du terrain.

 

Un pas de plus vers le campus

A une majorité évidente, les conseillers de ville ont autorisé la vente d’un feuillet communal à la gare pour un montant de 1'422'231 francs. Cette vente doit permettre la réalisation du futur Campus HE à cet emplacement. Les élus ont également voté un crédit d’étude de 180'000 francs pour l’assainissement des réseaux souterrains et des surfaces de la route de Moutier en coordination avec ce même projet.

 

De plus beaux espaces pour les enfants

Le Conseil de ville a largement accepté un crédit-cadre de 365'000 francs pour le renouvellement et la construction de nouvelles places de jeux. Ce montant sera réparti de 2013 à 2017 et selon la planification établie, un second crédit sera certainement nécessaire sous la prochaine législature. La gauche a déploré la lenteur de ce programme. Les élus ont aussi adopté un crédit de 110'000 francs pour l’aménagement des Jardins du Château.

 

Pas de place d’accueil pour les Gens du voyage

Delémont ne planchera pas sur une solution provisoire pour accueillir les Gens du voyage. Le Conseil de ville a refusé par 23 voix contre 10 une motion du CS-POP-Vert André Parrat. L’élu souhaitait que des discussions soient lancées pour trouver une solution transitoire et éviter d’éventuels dérapages. L’UDC Dominique Baettig, qui avait déposé une motion pour fixer une procédure en cas d’installation de Gens du voyage, a souligné l’ironie de la situation : que les deux extrémités de l’échiquier politique delémontain se rejoignent sur cette thématique. Il n’empêche, cela n’a pas suffi à convaincre les conseillers de ville qui ont préféré se rallier à l’avis du maire. Pierre Kohler a rappelé que la solution doit être trouvée au niveau cantonal et que les discussions sont d’ailleurs à bout touchant. Il s’agit de ne pas interférer dans la résolution de l’affaire. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus