On opérera uniquement à Delémont

Bloc opératoire

L’Hôpital du Jura continue sa mue. Delémont accueillera dès 2015 l’unique bloc opératoire du canton. La capitale jurassienne renforce ainsi son pôle consacré aux soins aigus, tandis que des activités de réadaptation et un nouveau service de gériatrie seront développés sur le site de Porrentruy.

Réduire les coûts, améliorer la qualité des soins

Plusieurs facteurs expliquent cette centralisation. Ils sont d’ordres économique, technique et statistique :

Economique, parce que la réforme de la LAMAL sur le financement hospitalier fait « qu’aujourd’hui on achète une prestation hospitalière », explique la présidente du Conseil d’administration de l’hôpital du Jura Pauline de Vos Bolay. Ce changement a, entre autres, entraîné un déficit budgétaire, et donc une pression supplémentaire pour l’H-JU. A cela se mêle le phénomène nouveau de la libre circulation des patients et « l’Hôpital du Jura a intérêt à ce qu'ils reviennent se faire soigner dans le Jura », toujours selon Pauline de Vos Bolay. Actuellement les coûts des salles opératoires s’élèvent à 1'362 francs par patient. Cette centralisation permettra de diminuer les coûts d’exploitation d’environ 20%. Au total, des économies annuelles à hauteur de 3,3 millions de francs sont attendues, alors que l’H-JU investira près de 10 millions de francs dans ce projet. Ses responsables estiment donc un rapide retour sur investissement.

Technique, en raison d’un taux d’utilisation moyen de 50-60% des deux blocs opératoires actuels. En théorie, 9 salles sont à disposition. Seules 5 à 6 sont dotées de personnel quotidiennement. Cette sous-exploitation a pour conséquence de rendre le recrutement difficile. Le personnel qualifié préférant travailler dans des structures utilisées à 100%.

Statistique car la population du Canton du Jura (70'000 âmes) ne constitue plus, d’après le directeur de l’H-JU Kristian Schneider, une masse critique suffisamment importante pour accueillir deux sites différents de médecine aigue.

Au final, Kristian Schneider estime surtout que ce projet engendrera une amélioration de la qualité des prestations grâce à une meilleure disponibilité des équipes spécialisées. Il pense également que la réunification des blocs permettra de mieux utiliser les compétences du personnel.

Porrentruy doit faire son deuil

Si le site de Delémont renforce ses compétences en soins aigus, Porrentruy deviendra, elle, un pôle de compétences en matière de rééducation. Elle développera aussi un centre de réadaptation gériatrique. Important : les consultations ambulatoires et préopératoires seront maintenues pour assurer un service de proximité. Pauline Vos Bolay évoque « un deuil psychologique à faire » à propos de la fermeture du bloc opératoire ajoulot mais souligne que l’évolution démographique va accroître à l'avenir les besoins en matière de structures gériatriques. A noter que les dirigeants de l'H-JU ne prévoient aucun licenciement. /gcb


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus