Les archives prennent un bain

Depuis 1850, le papier contient du bois. Avec le temps, il s’oxyde. Du coup, il est nécessaire ...
Les archives prennent un bain

Gülsen Yildirim, archiviste-cantonale adjointe et responsable du projet de désacidification Gülsen Yildirim, archiviste-cantonale adjointe et responsable du projet de désacidification

Depuis 1850, le papier contient du bois. Avec le temps, il s’oxyde. Du coup, il est nécessaire de l'immerger dans un liquide. Un processus appelé « désacidification ». Les Archives cantonales jurassiennes débutent l’opération vendredi. 3,3 kilomètres de documents sont concernés. Ils seront acheminés jusqu’à Wimmis dans le canton de Berne où une entreprise spécialisée se chargera du processus. Un va-et-vient s'instaurera entre Wimmis et Porrentruy. Au total, l'opération durera des années.

Les registres de notaires en bénéficieront les premiers

Les archives notariales garantissent les droits des propriétaires fonciers. Ils contiennent des informations précieuses pour comprendre l’évolution de l’aménagement du territoire. Ils figurent parmi les documents les plus consultés à Porrentruy et seront donc les premiers à bénéficier du traitement. Le public pourra se tenir informé de la disponibilité des archives sur internet.

Un film projeté raconte la désacidification

Dès samedi, et pendant une semaine, de 17h30 à 22h00, un court métrage montrera aux curieux comment les livres seront transportés, traités puis remis en place. La projection aura lieu dans la cour de l’Hôtel des Halles de la cité bruntrutaine. /gcb


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus