La pollution de l’air a été moins sévère dans le Jura

Ciel

Les conditions anticycloniques de ces derniers jours ont pesé sur nos bronches. Elles ont provoqué un effet couvercle qui s’est accentué au fil des jours. Deux facteurs y contribué. La météo a eu pour effet de provoquer une inversion des températures : il a fait plus froid en plaine que sur les hauteurs. Et à certains endroits, on a pu noter la présence de brouillard, notamment sur la plaine d’Alsace. C’est d’ailleurs là que les pics les plus forts de pollution aux particules fines ont été enregistrés, notamment en fin de semaine dernière.

Dans la région, le phénomène a été constaté pied du Jura (Neuchâtel, Bienne Soleure). Par contre, il ne concernait pas les versants en altitude, en moyenne montagne notamment. Pour ce qui est du Jura, il faut ajouter que la problématique se pose en d’autres termes qu’en Alsace. Cette région française voisine possède une forte densité de population, et donc un trafic routier accru qui joue un rôle important en matière de pollution. Le Jura n’est pas confronté à la même situation. De plus, le changement météo qui se prépare a déjà nettement fait baisser les taux de pollution. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes