Un budget longuement discuté, puis approuvé

Parlement jurassien

Le budget 2014 a occupé une bonne part des débats, mercredi, au Parlement jurassien. Durant près de trois heures, les groupes ont donné leur avis et les députés se sont penchés sur les propositions d’amendements. Au final, l’arrêté a passé la rampe par 43 voix contre 6 et 9 abstentions, sans que de grosses modifications ne soient apportées.

 

Un déficit, malgré la bonne conjoncture !

Les discussions ont débuté par le passage à la tribune des chefs de groupe qui ont tour à tour rapporté l’avis général de leur parti sur ce budget. Les défis qui attendent l’Etat pour l’année 2014 ont été soulignés. Les inquiétudes ont aussi pointé. Certains des représentants de groupes ont fait part de leur mécontentement face à un budget déficitaire en pleine période de haute conjoncture. Les revenus fiscaux ont d’ailleurs progressé de près de 10 millions de francs l’an passé. Thomas Stettler, chef de file de l’UDC, a noté que ce budget frôle le frein à l’endettement. La présidente du PCSI Géraldine Beuchat a notamment insisté sur la mauvaise gestion de certains dossiers, Caisse de pension ou manque d’anticipation de la nouvelle loi hospitalière, qui pèse sur ce budget.

Divers reproches auxquels le ministre des finances rétorque qu’il était difficile de faire mieux. Charles Juillard rappelle que la baisse fiscale pour les couples concubins entrera en vigueur l’an prochain et représente un gros manque à gagner. La hausse des coûts des hospitalisations extérieurs pèsent également lourdement dans la balance.

 

Beaucoup de propositions, peu de « oui »

Bien des amendements à ce budget étaient soumis au Parlement mercredi après-midi. Peu ont passé la rampe. Une proposition du PDC, à laquelle s’est ralliée l’UDC, a valu un revirement de situation. Elle demandait une diminution linéaire de 0,5% du total des charges. Au final, les démocrates-chrétiens se sont retirés, laissant les agrariens seuls à défendre l’idée. Le Parlement l’a refusée.

Les effectifs des fonctionnaires ont une fois de plus été pointés du doigt. Des réductions de poste étaient proposées dans plusieurs services de l’Etat, mais au final, elles ont été refusées.

Une autre économie possible a reçu un non. Deux propositions, l’une de l’UDC très stricte, l’autre plus douce du PDC, voulait baisser la part prévue pour l’Assemblée Interjurassienne. Des propositions motivées par le vote du 24 novembre dernier. Aucune n’est passée.

Les agriculteurs peuvent par contre respirer. Les nouveaux émoluments sur les paiements directs ont été abandonnés sur proposition de la minorité de la commission de gestion et des finances. Une décision qui creuse de 250'000 francs le budget.

Un crédit supplémentaire urgent a été accepté pour permettre l’achat du logiciel de comptabilité du Centre d’entretien A16, ce qui apporte aussi sa pierre au déficit avec 150'000 francs de plus.

Enfin, une économie se fera grâce à la baisse de la subvention à Paléojura, qui soulage le budget de 280'000 francs.

Au final, le budget ne bouge guère. Le déficit s’alourdit un peu pour un total de plus de 5,6 millions de francs. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus