Des défis pour le secteur laitier

Lait

La branche laitière est en plein chantier. En 2014, plusieurs défis l’attendent. La segmentation lors de l’achat et de la vente de lait poursuit sa mise en œuvre. Le lait est vendu par catégorie, A, B ou C, selon ce à quoi il est destiné. Cette segmentation présente des avantages, selon Christophe Eggenschwiler, directeur de la Miba, Fédération laitière du Nord-Ouest de la Suisse. Elle devrait notamment permettre une meilleure transparence du marché, et indirectement soutenir le prix du lait.

La loi chocolatière devrait de son côté assurer des prix pour le lait exporté sous forme dérivée, telle que biscuits ou crème glacée. Mais en premier lieu, il faudra gérer la production qui s’est accrue avec la hausse des prix du lait ces dernières années. La capacité du marché suisse et international à absorber cette hausse de production définira les conséquences sur les prix. Si une telle absorption est possible, le prix ne devrait guère être modifié. Dans le cas contraire, il risque d’y avoir une pression sur les prix. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus