Moins d’interventions parlementaires pour le PLR et le PCSI, plus pour les Verts

Parlement jurassien

Les statistiques parlent pour la politique jurassienne. En ce début d’année, le secrétariat du Parlement a publié son traditionnel tableau des interventions parlementaires. Quelques éléments intéressants ressortent des chiffres de l’année dernière. L’évolution du nombre d’interventions par partis depuis 2010 démontre une certaine stabilité pour les partis tels que PS, PDC ou UDC. Mais il ressort aussi que le PLR et le PCSI se sont faits moins assidus au fil des ans, au contraire des Verts.

Les députés chrétiens-sociaux indépendants avaient déposé 51 interventions en 2010, et le nombre s’est abaissé à 29, trois ans plus tard. C’est la volonté de pertinence qui explique cette évolution, selon la présidente du parti Géraldine Beuchat. Les députés posent moins de questions ou interviennent moins dans l’idée donc d’être plus efficaces. Le travail se fait aussi beaucoup en commission, selon elle. On pourrait cependant se demander si la défaite l’an dernier essuyée pour la mairie de Porrentruy a constitué un frein à l’élan des députés ? Pas du tout, selon la présidente, il n’y a pas de lien. Le parti a en effet été beaucoup affecté par la non-réélection de Thomas Schaffter mais cela n’a en rien péjoré son travail.

Même son de cloche du côté du PLR en ce qui concerne la qualité des interventions. Les libéraux-radicaux ont déposé 62 interventions en 2010. Leur nombre a diminué de moitié l’an dernier.  Selon Alain Lachat, les députés souhaitent éviter de lancer des initiatives, motions ou autres questions à tout va, surtout lorsque l’on sait, selon le président de groupe, ce que cela représente comme charge de travail aux Services de l’Etat. Mais, la raison principale de cette diminution: la jeunesse et l’inexpérience du groupe. Ces membres ont en effet été pour la plupart remplacés ces dernières années.

La donne est totalement inverse pour les Verts. Depuis les dernières élections, le parti a pris de l’aplomb au sein du Parlement. Le nombre d’interventions a plus que doublé ces dernières années, passant de 14 en 2010 à 36 en 2013. Selon la présidente du groupe, Erica Hennequin, depuis six ans maintenant, les Verts sont davantage pris au sérieux. Intervenir est pour eux également un moyen de se profiler et de faire entendre leur voix. Mais l’actualité aide aussi, la conscience écologique est dans l’air du temps. /jsr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus