Des jours-amende pour des actes d’ordre sexuel

Un homme condamné par la justice jurassienne. Il a été reconnu coupable mardi d’actes d’ordre ...
Des jours-amende pour des actes d’ordre sexuel

Un homme condamné par la justice jurassienne. Il a été reconnu coupable mardi d’actes d’ordre sexuel avec des enfants. Le juge Pascal Chappuis lui a infligé 240 jours-amende à 30 francs avec sursis durant deux ans. Le prévenu devra également payer une amende de 10'000 francs à la victime pour tort moral et s’acquitter des frais judiciaires. Les faits se sont produits en 2003 à Delémont. Le prévenu s’est rendu dans le salon où dormait sa fille. Il l’a caressé sur tout le corps, s’est allongé auprès d’elle et lui a fait des attouchements.

Qui dit vrai ?

Le juge Pascal Chappuis a dû faire face à deux versions qui s’opposaient. Le prévenu, absent mardi matin, nie en bloc les accusations portées contre lui. Il tente de se réfugier derrière une incapacité de discernement due à la prise de médicament. Mais pour le juge, rien ne prouve que l’homme ait pris des cachets le jour des faits. Pascal Chappuis estime que le prévenu n’hésite pas à déformer la réalité.

A l’opposé, les indices donnés par la plaignante sont nombreux et caractéristiques d’une telle affaire, selon la justice. La jeune femme ne s’est pas précipitée. Elle a dévoilé l’affaire en 2006, avant de porter plainte en 2007. Dans l’intervalle, elle a constamment cherché des explications, allant même jusqu’à écrire une lettre à son père. Et ce qui a définitivement convaincu le juge de la culpabilité de l’accusé, ce sont les déclarations de la plaignante. Elle a été entendue à trois reprises par la justice en plus de trois ans. Aucun élément contradictoire ou superflu n’a émergé durant ses auditions. L’expertise de crédibilité a renforcé cette impression. Le juge a ainsi tranché en son intime conviction.

Le prévenu a dix jours pour faire appel de cette décision de la justice jurassienne. /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus