L'espace-jeunes des Franches-Montagnes cherche des locomotives

L’espace-jeunes des Franches-Montagnes est dans une situation délicate. Il n’a plus de président depuis plus de six mois. Matthieu Weissbrot a démissionné de ce poste au mois d’août dernier. A cela vient s’ajouter le départ de l’animateur principal, Clovis Brahier, pour fin janvier.

De plus, la deuxième animatrice, Astrid Vettese Barrow, a demandé à baisser son taux de travail.

Une situation jugée inquiétante

Raymond Jecker est maire de Lajoux et membre du comité de l’espace-jeunes en tant que représentant de l’Association des maires des Franches-Montagnes. Il reconnait que cette situation est préoccupante et qu’elle ne peut pas perdurer. Il estime aussi qu’elle est l’occasion de se reposer des questions et pourquoi pas de revoir l’organisation de l’espace-jeunes, notamment au niveau géographique. L’espace-jeunes des Franches-Montagnes est installé au Noirmont. Il existe depuis mai 2004.

Des centres similaires existent à Delémont et à Porrentruy. Ce type de structure apparait dans la loi sur la politique de la jeunesse. Le texte incite les districts à avoir chacun un centre pour les jeunes mais il n’y a pas d’obligation.

Appel aux volontaires

Pour ce qui est des animateurs, une annonce a été publiée le week-end dernier. Elle propose un poste à 70%. Mais pour la fonction de président, l’Association des maires des Franches-Montagnes cherche toujours la perle rare, une personne qui est motivée à s’engager et, surtout, qui a du temps. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus