La situation est urgente dans les prisons jurassiennes

Le ministre jurassien de justice et police, Charles Juillard, n’y va pas de main morte : « ...
La situation est urgente dans les prisons jurassiennes

Le ministre jurassien de justice et police, Charles Juillard, n’y va pas de main morte : « Il n’est pas rare que nous devions poser des matelas par terre dans la prison de Porrentruy ». La situation est donc urgente dans la région. Le Gouvernement jurassien a débloqué un budget pour acheter deux containers. Ceux-ci seront installés d’ici quelques jours aux Prés-Roses pour une durée indéterminée. Les détenus pourraient y loger dans de bonnes conditions pendant 72 heures au maximum. Ces locaux pourraient être fonctionnels jusqu’à fin 2017, échéance à laquelle la police judiciaire devrait déménager. Le Gouvernement jurassien envisage en effet la possibilité de réunir sous le même toit la police judiciaire, le Ministère public et des cellules de garde à vue, le tout dans un bâtiment qui reste à créer ou à rénover.

 

Le placement hors-canton des détenus établis dans le Jura a coûté cher

Depuis quelques années, le coût du placement de détenus établis dans le Jura hors de nos frontières cantonales est en augmentation. En 2013, il s'est élevé à un peu plus de deux millions de francs. Cette évolution constante renforce le Gouvernement dans son appréciation selon laquelle le canton du Jura a besoin de plus de places de détention et doit moins dépendre des autres cantons. La création d’un établissement pénitencière lui permettrait en outre de proposer des places aux autres cantons et ainsi pouvoir remplir les caisses du canton. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus