La nouvelle loi sur la police présentée

La réorganisation de la police jurassienne prend forme. Le Gouvernement a présenté vendredi ...
La nouvelle loi sur la police présentée

De gauche à droite, Damien Rérat, Charles Juillard et Marie-Jane Intenza De gauche à droite, Damien Rérat (commandant de la police), Charles Juillard (ministre de la justice et police) et Marie-Jane Intenza (juriste de la police)

La réorganisation de la police jurassienne prend forme. Le Gouvernement a présenté vendredi à Delémont la révision totale de la loi sur la police. Elle doit permettre de répondre au manque d’effectif par l’engagement à terme d’une dizaine d’agents supplémentaires et de combler l’absence d’une police de proximité.

Le projet, mis en consultation jusqu’au 21 mars, est composé de deux variantes. La première consiste à créer une police unique issue de la fusion de la police cantonale et des polices communales qui, pour l’occasion, disparaitraient. C’est la proposition soutenue par le Gouvernement jurassien. La deuxième variante prévoit le maintien des structures actuelles, mais en instaurant des synergies entre la police cantonale et les corps de polices communales.

Indépendamment de la variante qui sera retenue, cette refonte complète doit permettre de définir le travail de la police par domaine de compétences (police de la circulation, police secours, police de proximité ou encore police judiciaire). Il est également question d’engager du personnel non policier, des assistants de la sécurité publique qui pourront par exemple s’atteler à des tâches telles que l’acheminement de détenus. Un conseil cantonal de sécurité publique doit également voir le jour. Il réunira différents représentants des écoles, des commerces, ou encore des automobilistes.

Cette révision totale de la loi sur la police a aussi un coût. Le canton du Jura devra dépenser entre 1'500'000 francs et 1'700'000 francs supplémentaires par année. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus