Sale temps pour les oiseaux

Dure dure la vie d’oiseau… Vous avez peut-être remarqué que malgré tous vos efforts, vos mangeoires ...
Sale temps pour les oiseaux

Mésange

Dure dure la vie d’oiseau… Vous avez peut-être remarqué que malgré tous vos efforts, vos mangeoires n’ont que peu de succès depuis quelques semaines : les mésanges, les merles, les rouges-gorges ou les moineaux se font rares dans le Jura. Les effectifs de plusieurs espèces d’oiseaux sont en chute libre. « On peut parler de situation catastrophique : certaines populations connaissent des diminutions de plus de 50% », s’inquiète le biologiste Michel Juillard.

Trop froid, trop longtemps…

Michel Juillard explique cette situation principalement par l’hiver 2012-2013 particulièrement rigoureux : « De nombreux oiseaux sont morts de faim car il a fait trop froid trop longtemps. Les premières nichées qui arrivent en avril ont été carrément éradiquées ». Les passereaux ne sont pas les seuls à avoir souffert, les plus gros oiseaux ont également subi des pertes. Michel Juillard suit de près les chouettes hulottes. « Sur 60 sites de nidification que je contrôle régulièrement, je n’ai pas vu de petits l’année passée », déplore le biologiste. Selon les estimations du scientifique, il faudra entre 5 et 10 ans de bonnes conditions pour rétablir la situation.

Michel Juillard relève que pour l’heure l’hiver 2013-14 est plutôt clément pour les oiseaux. Par contre, si une vague de froid touchait la région en mars ou en avril, les dégâts pourraient être conséquents.

Les migrations sont perturbées

Les conditions clémentes de cet hiver influencent par contre les migrations des oiseaux. Selon les premières données du recensement de la station ornithologique suisse, certaines espèces indigènes - notamment des oiseaux qui vivent sur les lacs ou les rivières - qui migrent normalement vers l’Espagne ou plus au sud sont restées en Suisse. A l’inverse, de nombreux oiseaux qui normalement descendent du nord de l’Europe pour passer l’hiver chez nous n’ont cette année pas fait le déplacement. Ce décalage est observé depuis une trentaine d’années. Le dernier recensement a eu lieu mi-janvier, il est effectué par plus de 500 volontaires dans toute la Suisse depuis une trentaine d’années. /pch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus