Muriaux débouté par le Tribunal fédéral

Muriaux devra payer les transports publics pour tous ses habitants. La commune a été déboutée ...
Muriaux débouté par le Tribunal fédéral

Muriaux devra payer les transports publics pour tous ses habitants. La commune a été déboutée par le Tribunal fédéral. selon une décision communiquée jeudi après-midi. Elle avait fait recours contre une décision des autorités jurassiennes. En 2009, Muriaux a fusionné avec le Peuchapatte et le Cerneux-Veusil. Le nombre d’habitants de la commune a donc augmenté. Du coup, elle devait payer plus pour les transports publics. Mais la commune ne l’entendait pas de cette oreille.

Le maire, Pierre-André Gigon, l’a clamé haut et fort : le Peuchapatte et le Cerneux-Veusil ne sont pas desservies, et donc, ne doivent pas contribuer à la facture des transports publics. « Faux », rétorque le Tribunal fédéral. Il a suivi la décision du Gouvernement jurassien, à la grande satisfaction du délégué aux transports jurassiens. David Asséo parle d’un choix solidaire et simple. Le son de cloche est tout autre du côté de Pierre-André Gigon, qui se dit « abattu ». Selon lui, le TF a pris une décision « injuste ». Il souligne que les habitants des deux hameaux doivent parcourir plusieurs kilomètres pour rallier les Breuleux ou les Bois, afin de pouvoir profiter des transports publics. Reste que la situation financière ne pose pas problème selon lui. Aucun rétroactif ne devra d’ailleurs être versé au canton. Mais ce n’est pas cet aspect qui va consoler le maire de la commune : pour lui, c’est une question de principe. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus