Liberté de domicile pour les députés jurassiens

Rendre leur liberté de domicile aux députés. Le groupe CS-POP-Verts a déposé une initiative ...
Liberté de domicile pour les députés jurassiens

Rendre leur liberté de domicile aux députés. Le groupe CS-POP-Verts a déposé une initiative parlementaire le 29 janvier dernier demandant la suppression de l'article 34 de la loi sur les droits politiques. Il vise plus précisément l’alinéa qui dit qu’un député doit être domicilié dans le district où il a été élu. Jean-Pierre Kohler, député suppléant CS-POP ne connaissait pas cette règle et s’en est étonné à la démission de Martial Courtet, président du PDC Jura. L’Ajoulot a été forcé à démissionner suite à un déménagement dans la Vallée. Jean-Pierre Kohler juge que la suppression qu’il demande est minime. Il est conscient que ce changement touchera très peu de cas et que cela ne devrait pas engendrer de bouleversements dans la représentativité des districts ni des partis.

Le groupe CS-POP avait déjà soutenu en novembre 2013 une motion UDC demandant la suppression des cercles électoraux. Le parlement et le gouvernement jurassiens avaient rejeté la motion prétextant que ce n’était pas le moment à cause de la proximité du vote institutionnel. /mju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus