La doctrine de l’Eglise mise à mal

Jean-Jacques Theurillat, vicaire épiscopal pour le Jura pastoral.

La doctrine de l’Eglise critiquée par ses fidèles. Un sondage a été publié cette semaine par la Conférence suisse des Evêques. Il montre que les sondés ne sont pas d’accord notamment sur les traitements des divorcés qui ne peuvent recevoir les sacrements. La reconnaissance des couples homosexuels est également souhaitée par une partie des sondés. La pratique de la contraception est aussi largement répandue. Ces résultats ne sont pas une surprise, pour le vicaire épiscopal du Jura pastoral, « quand on parle avec les gens, on sait qu’ils ne suivent pas ce qu’enseigne l’Eglise ». Les fidèles ressentent « une distance entre le message général de l’Eglise, accueil et miséricorde, et certains points qui semblent être figés ». Selon Jean-Jacques Theurillat, l’Eglise propose un idéal qui ne va pas changer, comme par exemple le mariage pour la vie. Par contre, « la manière dont on accompagne les personnes dans leur histoire de vie peut évoluer ».

Cette consultation a été demandée par le Pape à toutes les Eglises du monde. Les résultats seront présentés lors du prochain synode, le rassemblement des délégués des Evêques du monde entier. Cette rencontre permettra de parler des questions de la famille, « pour prendre en compte la réalité de vie des gens ». Un second rendez-vous est prévu en 2015 pour formuler des pistes, afin de mieux adapter les propositions de l’Eglise à la vie actuelle. /nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus