« La violence domestique est inacceptable ! »

Un père de famille a été reconnu coupable de lésions corporelles simples et de voies de fait ...
« La violence domestique est inacceptable ! »

Un père de famille a été reconnu coupable de lésions corporelles simples et de voies de fait contre ses trois enfants ainsi que de menaces contre son épouse et de violation du devoir d’éducation envers son fils aîné mardi matin par le Tribunal de première instance, à Porrentruy. L’homme qui habite dans la Vallée de Delémont a écopé de 270 jours-amende à 60 francs avec sursis durant 3 ans. Il devra en outre payer 2’500 francs d’amende et 16’400 francs de frais de justice.

Un sursis du bout des lèvres

Le juge, Pascal Chappuis, a insisté sur le fait que la violence domestique est inacceptable juste après avoir rendu son jugement. Pour lui, le père de famille qui a été condamné mardi matin est un homme violent. Le magistrat a immédiatement relevé que personne n’était assis sur le banc des plaignants ce matin-là. Selon lui, ce silence est en fait un cri d’alerte de la part des victimes. Cela montre que le prévenu avait instauré un climat de terreur dans sa propre famille.

Le juge a également insisté sur le conflit de loyauté dans lequel ce sont retrouvés les plaignants, c’est-à-dire les enfants et l’épouse de l’accusé : tiraillés entre l’envie de faire cesser les coups et le lien familial qui les unis. Le magistrat a retenu comme circonstance aggravante le fait que l’homme n’a montré aucun scrupule et qu’il continue de minimiser ses actes.

En conclusion, le juge, Pascal Chappuis, a été clair avec l’accusé, c’est du bout des lèvres qu’il a octroyé du sursis. Il donne donc à ce père de famille une deuxième chance, en soulignant que c’est la toute dernière. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus