La vieille ville de Porrentruy et ses petites boutiques

Une dizaines de magasins vides. Plusieurs surfaces ne sont pas exploitées à Porrentruy. L’ouverture ...
La vieille ville de Porrentruy et ses petites boutiques

Porrentruy

Une dizaines de magasins vides. Plusieurs surfaces ne sont pas exploitées à Porrentruy. L’ouverture la semaine dernière de l’Esplanade Centre n’a rien arrangé, puisque deux commerces ont quitté leurs anciens locaux pour s’implanter dans le centre commercial. Mais cette situation n’est pas récente. Pour la présidente de l’Union des commerces d’Ajoie et du Clos-du-Doubs, les repreneurs sont frileux. Selon Thérèse Michel, « il faut trouver des personnes qui ont envie de s’engager ».

Tenir un commerce nécessite beaucoup de travail, notamment le samedi et pendant les vacances. Pour qu’un nouveau magasin fonctionne, il faut proposer de la nouveauté. C’est le cas d’une boutique spécialisée dans la laine qui a ouvert fin décembre au Faubourg de France. La gérante aurait préféré trouver une surface mieux centrée. Mais les prix des locations s’avèrent assez élevés, selon Bernadette Jobin qui a été surprise par ces tarifs.

Plusieurs magasins sont à remettre au cœur de la ville de Porrentruy, pour cause de départ à la retraite. Jeanine Reber tient une boutique d’habits depuis 9 ans. Voilà déjà huit mois qu’elle cherche un repreneur. Une personne s’est montrée intéressée et motivée, mais la banque a refusé de lui prêter de l’argent. La gérante explique que les boutiques sont considérés bien souvent comme des placements à risque. Pourtant son magasin permet de la faire vivre et elle a une clientèle fidèle.

« Le monde attire le monde »

L’ouverture de l’Esplanade centre ne semble pas susciter la crainte de ces trois commerçantes. Pour la président de l’UCA, « c’est un plus ». Selon Thérèse Michel, beaucoup de personnes ne réalisaient plus leurs achats à Porrentruy faute de choix, l’arrivée de nouveaux magasins permettra peut-être de faire revenir ces clients. « Il faut jouer la carte de la complémentarité », souligne-t-elle. Le cœur de ville et ses boutiques ne sont qu’à deux pas du centre commercial. Jeanine Reber, gérante d’un magasin d’habits, a d’ailleurs remarqué que samedi dernier, trois jours après l’inauguration de l’Esplanade, sa boutique a connu une belle affluence, dont des nouveaux clients. La présidente de l’UCA, Thérèse Michel, souhaite qu’une signalétique soit mise en place aux abords du centre commercial pour indiquer la présence des petits commerces de la vieille ville. /nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes