Une entreprise du Noirmont décroche un contrat avec l’Agence spatiale européenne

Geosatis, une entreprise basée au Noirmont qui produit des bracelets électroniques pour la ...
Une entreprise du Noirmont décroche un contrat avec l’Agence spatiale européenne

 Photo: Geosatis Photo: Geosatis

Geosatis, une entreprise basée au Noirmont qui produit des bracelets électroniques pour la surveillance des détenus, vient de décrocher un partenariat avec l’Agence spatiale européenne. Doté de 300'000 francs, ce contrat va lui permettre de travailler avec les satellites Galileo et plus uniquement avec GPS, le système américain. Geosatis pourra ainsi promouvoir ses bracelets auprès de tous les pays membres via l’agence.

Selon le cofondateur et directeur de Geosatis, José Demétrio, les bracelets électroniques sont une solution à la surpopulation carcérale même s’ils ne s’adressent pas à tous les types de détenus. De plus, selon lui, ils coûtent environ 1’500 francs par mois, en comptant la location et tout le service mis en place par Geosatis, ce qui est beaucoup moins cher qu’un séjour en prison qui se monte à environ 8’500 francs par mois.

Déménager pour mieux se développer

Geosatis existe depuis 2006 et a déjà déposé quatre brevets, douze autres sont en cours. L’entreprise compte 13 collaborateurs mais elle pense poursuivre son extension. C’est pour cette raison qu’elle vient de déménager. Auparavant, elle était dans les bâtiments de Creapole à l’entrée du Noirmont. Il y a quelques semaines, elle s’est installée dans les anciens locaux de l’entreprise Joseph Erard au centre du village. Ainsi, Geosatis a triplé sa surface de travail.

Pour le moment, Geosatis n’a pas encore commercialisé ses produits mais des contacts sont en cours avec de nombreux pays à travers le monde, notamment en Suisse, en Afrique du Sud, en Belgique ou encore dans les Pays du Golfe. Elle est la seule entreprise du monde qui propose une solution clé en main en matière de bracelet électronique. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes