Une ado pas assez crédible

Un homme de 22 ans relaxé au bénéfice du doute. Il a été libéré mardi matin des accusations ...
Une ado pas assez crédible

palais de justice

Un homme de 22 ans relaxé au bénéfice du doute. Il a été libéré mardi matin des accusations d’attouchements sexuels sur une mineure qui pesaient contre lui. La juge Lydie Montavon-Terrier l’a libéré de la prévention d’actes sexuels sur enfant et lui a attribué une indemnité de 300 francs. L’audience s’est déroulée en l’absence de la partie lésée, la famille ayant déménagé en France. Le prévenu n’était pas assisté d’un avocat. Les débats se sont concentrés sur l’audition de l’accusé.

« Dégoûtant ! »

L’affaire remonte à la nuit du Nouvel-An 2012. Le jeune homme finit la soirée à Porrentruy, dans la maison d’une femme bien plus âgée que lui. Les deux s’engagent dans un acte sexuel, des ébats ensuite interrompus par l’accusé. L’amant se voit relégué sur un matelas, dans la même chambre que la fille de sa maîtresse. C’est à ce moment que l’homme, 20 ans au moment des faits, aurait pratiqué des attouchements sur le dos, les seins et les fesses de l’adolescente de 15 ans. Une version réfutée par l’accusé, qui dit avoir voulu consoler la jeune femme. « Etre avec la mère puis la fille, je trouve ça dégoûtant », s’est-il défendu.

La juge a finalement acquitté le jeune homme en raison du manque de crédibilité de la victime présumée. Le témoignage du médiateur scolaire de l’adolescente a été prépondérant. Visiblement, la jeune femme avait déjà par le passé porté de fausses accusations à l’encontre de représentants de la gent masculine. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus